Archive for the ‘Séminaire 1er année’ Category

QR WALK

Lundi, février 13th, 2012

Le QR code (QR pour Quick Response) est un type de code-barres en deux dimensions (ou code matriciel) constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc. QR veut dire en anglais Quick Response, car le contenu du code peut être décodé rapidement. Destiné à être lu par un lecteur de code-barres, un téléphone mobile, ou un smartphone.
Wikipédia.

Il s’agit de créer un parcours dans l’enceinte de l’école ou du quartier en utilisant des QR Codes. Le spectateur doit passer d’une image à une autre, d’un QR Code à un autre à l’aide de son téléphone portable. Les images doivent être reliées entre elles en formant : une série, une narration, un jeu de questions/réponses.

Stéphanie Daumüller
Vue inattendue
Un Travail poétique de la perception consciente

Sven Stoppani
Le Nouveau Plan directeur
Une promenade entre fantaisie et réalité




Myriam Ziehli, Lihuen Galli Constatin


Panoramas – deuxième édition

Mercredi, juin 9th, 2010

La figure du panorama historiquement rattachée à l’histoire de la perspective, reste un moyen contemporain de création et d’exploration du territoire. Il s’agit, pour les étudiants, de réaliser avec des outils de création contemporains des panoramas connectés et fonctionnant en une série cohérente.

En collaboration avec Mathieu Bernard-Reymond, enseignant cours informatique.

Un grand merci à Jérémie Séguillon pour son aide précieuse.

Olivier Lovey, Gender Exploration, panorama interactif, 2010
Les images présentées sont cinq portraits de style Close-up recomposés à partir de visages féminins et masculins. Le spectateur peut se déplacer sur la surface des visages, mais il n’a accès qu’à un fragment de celui-ci. Le spectateur, maître de son regard et dirigé par sa curiosité, explore l’image de manière inédite. Il identifiera tour à tour des parties clairement masculines et féminines. En passant à l’image suivante, le spectateur découvre le visage dans sa totalité réalisé sous la forme d’un montage imparfait. Il comprend alors la différence entre la photographie et sa reconstruction mentale.

Voir le projet:

Antoine Bruy, Maquette, panorama interactif, 2010
Ce projet se penche sur la question de la représentation du paysage et en particulier des zones urbaines résidentiels. La photographie combinée avec une technologie numérique permet une transformation substantielle du matériau photographique. Le paysage urbain est réinterprété.
Les photographies sont ici « maquétisées », par des aplats de couleur rajoutés numériquement. Le rendu a un aspect tridimensionnel, les images oscillent entre une apparente réalité photographique et une virtualité numérique schématisée.

Voir le projet:

Diego Saldiva, Le Cadre, panorama interactif 2010
Le regard sur la nature est modifié par la vie urbaine. La nature est dans l’inconscient collectif, considérée  soit comme un jardin, soit comme un symbole de liberté. Elle est souvent vécue à travers une image cadrée par une fenêtre. Les panoramas ici naviguent entre une maison reconstruite, servant d’abri et de protection contre la nature et une nature asservie modélisée sous la forme d’un cube.

Voir le projet:

Sabrina Biro, My Mind Is (Not) Yours, panorama interactif, 2010
Sabrina Biro crée, à partir de son univers, une atmosphère intime et plonge le spectateur dans une sorte de voyeurisme. L’exploration des images est difficile, elles se dérobent sous le curseur et semblent vouloir échapper au visiteur trop curieux. Le son crée une tension qui va crescendo, soulignant le caractère malsain de l’intrusion .

Voir le projet:

Maxime Becker, Cube TV, panorama interactif, 2010
Le Cube TV explore sous la forme d’images fixes les flux visuels à laquelle la télévision nous confronte en permanence. Les images sont réorganisées non pas selon leur contenu mais en fonction de dominantes de couleur.

Voir le projet:

Alice Lorenzetti, Le Motel de Founex, panorama interactif, 2010
Les trois bâtiments qui constituent le motel abandonné,  est situé à la sortie d’autoroute de Founex, dans le canton de Vaud en Suisse. Les lieux sont squattés et visités régulièrement. Il s’agit ici d’explorer l’ensemble désœuvré de cette structure.

Voir le projet:

Alizé Afner, La Ramée, panorama interactif, 2010
Ce panorama décrit symboliquement l’idée de la croisée des chemins, l’individu navigue pour finalement toujours revenir au point de départ.

Voir le projet:

Bérénice Mercier, Papiliorama, panorama interactif, 2010
Le papiliorama de Kerzers expose une nature fragile et exotique alors qu’il est situé au milieu de la campagne fribourgeoise. L’objectif du projet est de montrer à la fois cette nature et les artifices qui lui permettent finalement d’exister. Le spectateur navigue entre l’idée d’une forêt en même temps authentique et artificielle. Ce projet rend indirectement hommage aux panoramas du dix-neuvième siècle, tel que le Maréorama, qui en voulant immerger le spectateur multipliaient à l’excès les effets sophistiqués.

Voir le projet:

Yannic Bartolozzi, Where is Jack?, panorama interactif, 2010
Where is Jack ? est comme son nom l’indique un jeu de piste. Il faut repérer un personnage soigneusement caché et lui cliquer dessus pour passer à l’étape suivante. La difficulté accroît en avançant dans le jeu.

Voir le projet:

Film photographique et Internet

Mercredi, février 3rd, 2010

Les étudiants devaient réaliser un film photographique en utilisant comme seule source Internet, et les outils affiliés (Google Map, google earth, etc.). Ils devaient déléguer la prise de vue, et en accepter la basse qualité; une posture quelque peu inédite et intrigante pour des photographes. Ils devaient rassembler leur collecte autour d’un scénario libre.

Sabrina Tschanz a suivi Kate Lesic, une jeune fille dont le profil détaillé sur Facebook permet ici d’en reconstituer la vie dans les moindres détails.

Sabrina Tschanz, Kate Lesic, 1’58”
Sabrina Tschanz, Kate Lesic

Filipe Borges considère la nouvelle forme de place publique proposé par Internet. Au lendemain de la votation sur les minarets en Suisse, il reconstruit un fil filmique des différents échanges entre habitués des blogs ou des forums. Les commentaires amateurs sont souvent violents et désinhibés, les auteurs agissant généralement sous le couvert d’un pseudonyme. À cela s’ajoutent les argumentaires tranchés des politiques.

Filipe Borges, Suissitude, 6’46”
Filipe Borges, Suissitude

Olivier Lovey signifie la multiplicité des usagers d’Internet à travers un jeu de surimpressions de foules. Au milieu de cette densité humaine surgit un visage en transformation, en vieillissement, manifestant un temps universel toujours en marche.

Olivier Lovey, Lost in Information, extrait
Olivier Lovey, Lost in Information

Alice Lorenzetti effectue virtuellement le parcours entre Maggia, son village natal et Lausanne; Un trajet qu’elle fait régulièrement depuis quatre ans. Elle traverse ainsi un paysage familier à travers les documents stéréotypés trouvés sur Internet.

Alice Lorenzetti, Maggia-Lausanne, extrait
Alice Lorenzetti, Maggia-Lausanne

Diego Saldiva fait le lien entre la Suisse et le Brésil son pays d’origine. Il utilise des conversations familiales réalisées par Skype, auxquelles il ajoute des images de football et de montagne trouvées sur Internet; des images clichées pour autant symptomatiques de son ressenti.

Diego Saldiva, Saudade, extrait
Diego Saldiva, Saudade

Yannic Bartolozzi utilise les caractéristiques plastiques de google street-view pour décrire un monde cataclysmique dans lequel les individus et les objets sont évidés de leurs identités et de leurs structures.

Yannic Bartolozzi, Google on earth, extrait
Yannic Bartolozzi, Google on earth

Projet Panoramas

Lundi, juin 8th, 2009

Étudier le panorama en tant que dispositif permet de traverser l’histoire de l’art en s’interrogeant sur la place du spectateur et sur les questions relatives à son immersion. Autour de sa nature et son évolution se regroupent des préoccupations liées à l’histoire de la peinture, du cinéma et de la photographie. Plus récemment, un outil d’exploration comme streetview propose un modèle de représentation du territoire en connectant le référant photographique à un monde modélisé et calculé.

Les étudiants proposent ici un ensemble de mondes photographiques reconstruits à manipuler avec la souris.

Télécharger l’ensemble des films

Jean-Noël Pazzi, Panacée, 2009, Voir le panorama.
jeannoelpazzi_panacee400px


Pauline Aellen, Sans-titre, 2009. Voir le panorama.
paulineaellen_panorama02


Ohara Saulo Haruo, Sans-titre, 2009. Voir le panorama
oharasauloharuo_panorama


Paul Rousteau, Same but different, 2009. Voir le panorama.
paulrousteau_samebutdifferent


Dalila Ingold, Abfallfilm, 2009. Voir le panorama.
dalilaingold_panoramaversion02


Marie Bergé, Corps, 2009. Voir le panorama.
marieberge_corps


Sabrina Friio, Jeu_Boite, 2009. Voir le panorama.
sabrinafriio_jeu_boite


Shannon Guerrico, En boite, 2009. Voir le panorama.
shannonguerrico_enboite

Projet Panoramas

Mardi, février 3rd, 2009

La figure du panorama historiquement rattachée à l’histoire de la perspective, reste un moyen contemporain de création et d’exploration du territoire. Il s’agit, dans le cadre de ce séminaire, de réaliser avec des outils de création contemporains des panoramas connectés et fonctionnant en une série cohérente. Ces panoramas sont à créer avec des séries d’images fixes spécialement réalisés pour le séminaire.

L’objectif est d’utiliser les logiciels présentés pour proposer des univers qui ne soient pas nécessairement une représentation du réel. En effet, l’intérêt ici est d’élaborer un univers ludique, personnel qui met en jeu de façon inédite la relation entre le spectateur et les images.

Films utilitaires, quelques propositions

Mercredi, janvier 21st, 2009

Il s’agit de réaliser pour les étudiants de première année une série de trois films photographiques à usage utilitaire. Les films doivent permettre de décrire ou de solutionner une situation en étant visualiser sur téléphone portable.

Download

L’Albatros, Paul Rousteau, étudiant en première année
Un travail autour de la poésie utilitaire. Les images trouvées par mots-clés sur Internet sont ici rassemblées illustrant par un procédé image par image le poème de Baudelaire mot à mot. Un travail poétique réalisé par des moyens de montage contemporain, et aspirant à remettre de la poésie dans les téléphones portables.

Download
Ménage, Aspirateur, Sabrina Friio, étudiante en première année
Il s’agit dans un temps au ralenti, dilué, de décrire voir de sur-décrire les actions du quotidien. Chaque étape du ménage devient un mouvement complexe, voir compliqué, à contre-emploi du film utilitaire au sens strict.

Lire la suite de l’article et voir d’autres films
(more…)

Séminaire: Lancement du projet Films Utilitaires

Mardi, septembre 2nd, 2008

Il s’agit de réaliser une série de films photographiques à usage utilitaire. Ces films décriraient les différentes étapes d’une situation complexe et permettraient à la personne qui le regarde de comprendre et réaliser une tâche précise dans une situation domestique ou urbaine. Il faut imaginer un scénario permettant une mise en image intrigante et rythmée. La visualisation de ces films doit se faire sur téléphone portable, aussi faut-il garder à l’esprit que l’écran est petit, mobile, et la compression des images n’est pas toujours élégante. Il faut que les images et le film supportent un tel transfert, et soient conçus en vue de ce transfert ! Privilégier les gros plans, simples, assez épurés, des images sans trop de pollution.

A propos de téléphone portable:
Nous avons donc entre les mains, à portée de main (Zunhandenheit, aurait dit Heidegger), l’instrument absolu, la machine qui met fin à toutes les autres parce qu’elle les résume toutes. (Maurizio Ferraris, T’es où ? Ontologie du téléphone mobile, Albin Michel, Bibliothèque Albin Michel Idées, Paris 2006)